Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Jörg Metger

Jörg Metger

Jörg Metger, © Auswärtiges Amt

16.05.2018 - Article

2006 – 2009
[...] À l’initiative du consulat, des représentants de cette communauté ont eu l’occasion — à l’invitation du gouvernement fédéral — d’être présents à l’événement commémoratif à Berlin « 70 ans Reichspogromnacht » en 2008. [...]

De 2006 à 2009, j’ai eu l’honneur de représenter la République fédérale d’Allemagne en tant que consul général dans les provinces canadiennes suivantes : Québec, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador (et en matière consulaire au DOM de Saint-Pierre-et-Miquelon), dans un vaste territoire avec des traditions politiques, culturelles et linguistiques si différentes et de m’engager en concurrence avec les partenaires historiques que sont la France, le Royaume-Uni et le grand voisin, les États-Unis, pour une coopération plus étroite sur plan économique, culturel et scientifique.

Au consulat général, situé au 43e étage d’un gratte-ciel, avec une vue superbe et inoubliable sur le Mont-Royal — particulièrement pendant l’été indien — ainsi que sur le fleuve Saint-Laurent et sur les Cantons-de-l’Est à l’horizon — m’attendait un groupe de collègues très motivés, malgré diverses mesures de réorganisation et de réduction du personnel prévues, allant jusqu’à la fermeture du consulat tout entier. Cette fermeture n’aura heureusement pas lieu, car le potentiel particulier de la province du Québec et de sa métropole Montréal, de par ses nombreuses start-up, ses instituts de recherche et ses entreprises de haute technologie, a été reconnu comme partenaire important pour l’Allemagne. 

Pour hausser la visibilité de l’Allemagne vis-à-vis le public, le consulat organisait en automne 2007, avec le soutien très actif des institutions locales, telles que le Goethe-Institut, la Représentation du gouvernement de la Bavière, l’école Alexander von Humboldt, ainsi que la Chambre canadienne allemande de l’Industrie et du Commerce et que de nombreux scientifiques allemands à différentes universités de Montréal, un festival sous le titre « Rendez-vous avec l’Allemagne ».

Avec plus de quarante événements : de la musique classique au Hip-hop, de la présentation du vin et des spécialités culinaires, des films documentaires, des semaines académiques pour les étudiants, des tournois de Skat, aux lectures des écrivains allemands dans la petite, mais charmante résidence du consul située Avenue Ramezay, nous avons su, suivant l’avis de tous, toucher le public montréalais.

Je me souviens toujours d’un grand nombre de rencontres avec les habitants de mon district, voisins, politiciens, artistes, entrepreneurs, chercheurs et étudiants, tous très intéressés à mieux connaître l’Allemagne moderne.

Dans mes souvenirs restent particulièrement imprégnées, mes rencontres avec des membres de la communauté juive d’origine allemande. C’était toujours pour moi un grand honneur de donner à ces personnes déjà âgées, au consulat, un passeport allemand. C’était pour moi un signe très émouvant de l’estime pour l’Allemagne actuelle, après d’horribles expériences personnelles avec mon pays dans le passé. À l’initiative du consulat, des représentants de cette communauté ont eu l’occasion — à l’invitation du gouvernement fédéral — d’être présents à l’événement commémoratif à Berlin « 70 ans Reichspogromnacht » en 2008.

En mai 2009, j´ai conclu mon discours d´adieu avec les mots suivants :

Mon épouse Erika et moi, nous retournons en Allemagne avec de riches impressions et expériences nouvelles,
avec une compréhension élargie pour l'histoire et les traditions du Québec, si lié à l'Europe,
avec une impression de la Joie de vivre québécoise en été et en hiver, avec le goût du sirop d'érable sur nos langues
avec une idée de l'envergure du paysage, tel qu'exprimé dans des tableaux de l'artiste peintre Jean – Paul Lemieux.
Et nous comprenons mieux Gilles Vigneault quand il chante : « Mon pays, ce n'est pas un pays, c'est l'hiver ».
Nous avons souffert avec les Canadiens.Des ours, nous n'en avons pas rencontrés, regrettablement ou bien heureusement.
Et nous avons   fait la connaissance de  beaucoup de gens, qui nous ont aidés à nous sentir  chez nous à Montréal, au Québec, au Canada. À eux, nous adressons  ce soir un très grand merci.

Le consulat général de la République fédérale d’Allemagne à Montréal garde une très longue et riche tradition. Il a trouvé une place particulière avec des perspectives prometteuses dans le cadre des relations germano-canadiennes.